Contenus

/ Contenus / Les 4 modes de classement de Google et leur implication en RP

Free thinking from Grayling people

Les 4 modes de classement de Google et leur implication en RP

24 mai 2017


Alex Judd, Directeur de GCore, nous expose le fonctionnement de l’algorithme Google, les raisons pour lesquelles le SEO ne peut fonctionner isolément et le rôle phare que jouent les RP en matière d’influence.

Une quantité pléthorique d’informations est aujourd’hui disponible d’une simple pression de touche. Cela explique pourquoi, chaque minute, 4 millions de personnes font appel à Google pour séparer le bon grain de l’ivraie et accéder à du contenu qui soit le plus utile possible.

Et Google y parvient tellement bien que ses résultats de recherche se sont érigés comme la source d’information la plus crédible – sur le web et en dehors.

 

La demande d’information via Google est considérablement élevée – l’opportunité d’influencer les internautes l’est tout autant.

En tant que communicants, comment peut-on en tirer profit ?

Google modifie en permanence l’algorithme utilisé pour déterminer quel contenu est visible en haut de page lors de la consultation. Les dernières nouveautés introduites récemment incluent 4 facteurs qui rendent la contribution des RP plus cruciale que jamais.

 

1/ L’autorité de la marque

Celle-ci constitue indéniablement le facteur le plus important, elle est composée de deux éléments.

Le premier de ces éléments est la qualité et la quantité des autres sites contenant un lien menant à votre site Internet. Si vous avez 100 blogueurs, avec chacun 100 lecteurs, insérant dans leur contenu un lien dirigeant vers votre site web, la différence d’impact est peu significative ; mais un lien émanent d’un média influent tel qu’un grand quotidien national peut incontestablement dynamiser votre autorité.

Le deuxième élément est le suivant : qui parle de vous et comment en parle-t-il ? Alors qu’un lien direct vers votre site est le vecteur le plus puissant, le simple fait que l’on parle de vous suffit pour que Google reconnaisse que votre entreprise mérite qu’on la distingue. Les mêmes facteurs s’appliquent – plus l’influenceur ou le média a de poids, plus l’impact sur votre marque est élevé.

Mais attention, pour ces deux éléments, le sentiment est clé. Google est suffisamment intelligent pour savoir ce qui est favorable à votre marque et ce qui ne l’est pas. Malheureusement dans ce dernier cas, tous les bruits faits autour de votre entreprise ne sont pas de la bonne « publicité ».

La contribution des RP : c’est le gagne-pain de notre métier. Notre leitmotiv est que les médias et les influenceurs parlent de nos clients. L’unique changement qu’en tant de client vous ayez à opérer est de demander – de façon très cordiale bien sûr… – est que l’article traitant de vous contienne un lien renvoyant vers votre site Internet lorsque celui-ci contient un contenu positif.

 

2/ La pertinence de la marque

Vous pouvez être la marque avec le plus d’autorité dans le monde, si vous n’êtes pas pertinent, vous n’êtes d’aucune utilité. C’est la raison pour laquelle Microsoft n’apparaît pas lorsque l’internaute tape  “Comment réparer un pneu crevé”. Google étudie pour cela le langage que votre marque utilise – et celui que les médias utilisent à votre sujet – pour comprendre quelle est votre activité.

Alors que Google manie une intelligence artificielle de haut vol à merveille, il est préférable de lui faciliter la tâche et d’utiliser les termes de langage que l’internaute emploie lors de sa recherche. Par exemple, si vous êtes un spécialiste du tourisme/voyage mais que vous n’utilisez jamais le mot “vacances” car votre département marketing insiste pour vous présenter en « faiseur de rêves », disons que vous ne faites rien pour vous aider.  

De la même façon, si votre entreprise est une compagnie d’assurance cherchant à promouvoir ses services de lutte contre les cyber-risques, présenter votre offre dans des termes minimalistes signifie que vous n’atteindrez pas autant de personnes que vous le pourriez. L’élargissement de votre langage de façon à y inclure le terme “sécurité internet” – dont la pertinence est égale –  aurait pour conséquence de toucher des milliers de clients potentiels supplémentaires :

Enfin, dans un certain nombre de domaines, pertinence équivaut aussi à actualité. Par exemple, si un internaute fait une recherché portant sur les “tendances développement durable”, Google s’attachera plus favorablement à un article datant d’il y a deux semaines plutôt qu’il y a deux ans.

La contribution des RP : En ayant ça en tête, vous êtes déjà  dans la démarche de produire du contenu tout frais. Vous essaierez aussi d’influencer le langage que les médias utilisent pour parler de vous. Ce qui est clé ici est de comprendre les termes exacts utilisés par les internautes lors de leurs recherches et comment les utiliser dans votre propre contenu.

 

3/ Contenu engageant

Un facteur simple mais capital : Google veut savoir si lorsqu’un internaute regarde votre contenu, il y trouve tout ce qu’il recherche. Que ce soit pour s’informer ou se divertir, si l’utilisateur a des questions complémentaires, il devrait y trouver les réponses associées.

Prenons un exemple tout simple : vous lisez une recette sur Internet et vous ne savez absolument pas ce qu’est l’un des ingrédients, par exemple « chérimole ». Si l’information n’apparaît pas clairement sur ce même site Internet, vous allez le quitter sans savoir ce que c’est  - un fruit originaire d’Amérique Latine, si vous ne le connaissiez pas - ce qui constitue indéniablement une mauvaise expérience utilisateur.

Cependant, si, en tant que marque, vous faîtes les choses bien comme il faut, vous en tirez les bénéfices, avec des internautes passant un temps conséquent à prendre connaissance de votre contenu, l’explorant au-delà de leurs recherches initiales et le partageant avec leur entourage. Autant de signes puissants transmis à Google, lui montrant que votre contenu est apprécié.

La contribution des RP : Accroître l’engagement des consommateurs envers votre marque, voilà ce qui reste l’objectif premier des RP. Ajoutez à cela quelques basiques de la démarche digitale de façon à accroître l’expérience utilisateur (par exemple, des boutons pour partager qui soient jolis et visibles, des liens hypertextes menant à d’autres sources de contenu dans vos textes…) et le tour est joué.
 

4/ Performance du site web

Dernier point, pas exactement dans le giron des RP, mais il est cependant important.

Google – et les autres moteurs de recherche – utilisent des robots pour lire le code de votre site Internet. Ce faisant, ils comprennent votre contenu, la vitesse à laquelle il se lance, s’il est adapté à une consultation via smartphone, etc.

Plus les points négatifs et les erreurs trouvés sont nombreux, plus Google vous le fait payer. Alors assurez-vous de vous adjoindre les compétences d’un bon spécialiste pour tout ce qui a trait à votre site Internet.

Et vous y êtes. Les RP sont une partie intégrante de trois des quatre façons qu’a Google de classer le contenu. En combinant de façon adéquate des RP et des connaissances basiques en SEO, le search peut – et devrait – constituer un canal puissant pour développer votre sphère d’influence.

 

Pour en savoir plus sur notre outil propriétaire : GCore.

 

 

 

 

 

 

 


Grayling Team

Derniers éléments de contenu

22 novembre 2017


Quand les compagnies aériennes doivent se confronter aux réalités terrestres…

Par Jonathan ShillingtonLe secteur du voyage intéresse à la fois la sphère grand public et le monde professionnel. Celui de l’aérien fait plus particulièrement l’objet de nombreux articles et...

En savoir plus

12 septembre 2017


Les RP à l’ère de la transformation digitale

Par Sonia Bonvalet, Directrice de notre Pôle Tech BtoBCe n’est pas qu’un « effet de mode ». La transformation digitale est bel et bien au cœur des enjeux des entreprises désireuses d’être...

En savoir plus

22 août 2017


Le contenu, point de départ de toute stratégie de communication

Aujourd'hui, les entreprises peuvent communiquer avec leurs différents publics, directement et indirectement, de multiples façons, comme jamais auparavant. Le contenu est au cœur du marketing...

En savoir plus